Les yeux irrités chez le cheval

Comment soigner les yeux de son cheval?

Écoulements, irritations, conjonctivites, l’oeil du cheval est un organe fragile.

Il est important de prendre en charge rapidement ces petites pathologies afin d’éviter une aggravation ou une surinfection qui peut toucher différentes parties de l’oeil.


En cas de doute, il faut bien entendu consulter son vétérinaire.


Les symptômes les plus courants sont les yeux larmoyants, les paupières gonflées, les yeux un peu rouge chez le cheval. Parfois un liquide jaunâtre peut couler de l’oeil. L’oeil peut être collé et votre cheval montrer une sensibilité à la lumière.

Dans tous les cas, l’oeil a été agressé car un oeil sain est brillant, humide, bien ouvert et la pupille réagit aux changements de lumière.

Ce sont les structures de l’oeil les plus superficielles qui sont les plus fréquemment atteintes: les paupières, l’iris, la cornée et le cristallin.

Pour rappel ce petit schéma pour mieux comprendre.


yeux irrités cheval

Les causes peuvent être nombreuses. Une première catégorie comporte toutes les causes traumatiques: poussières de paille ou de foin ou autre matières de son environnement, insectes (qui peuvent véhiculer des microbes susceptibles d’infecter l’oeil du cheval), branches d’arbres, chocs ou coups. Une deuxième catégorie sont les causes infectieuses qui sont des infections bactériennes, virales ou fongiques. Parfois véhiculés par un insecte, parfois par d’autres animaux ou l’environnement.

La pathologie la plus fréquente est la conjonctivite chez le cheval qui atteint particulièrement les paupières qui sont gonflées. La conjonctive est la membrane interne qui recouvre les paupières, la membrane qui recouvre le globe oculaire et la membrane interne et externe de la troisième paupière.

C’est donc une inflammation (conjonctive - « ite ») de la surface interne des paupières et du blanc de l’oeil d’où les paupières gonflées et/ ou l’oeil rouge. Parfois l’écoulement peut être clair, si il y a un microbe donc une surinfection, l’écoulement peut être épais et purulent.

Tant qu’une conjonctivite n’est pas sur infectée, elle sera simple à prendre en charge. La conjonctivite chez le cheval peut se soigner naturellement. L’hydrolat de bleuet est particulièrement réputé pour son action décongestionnante et apaisante de l’oeil. Cette plante est riche en molécules actives. En facilitant l’irrigation sanguine, elle permet d’aérer les pores et ainsi d’évacuer les liquides qui se sont accumulés mais aussi une poussière ou micro organisme. Le bleuet a un effet anti inflammatoire. Son hydrolat est facile à appliquer. Il suffit d’imbiber une compresse qu’on utilise pour nettoyer l’oeil de l’intérieur vers l’extérieur en passant sur la paupière du haut et la paupière du bas.

L’hydrolat de bleuet est un traitement 100% naturel de l’oeil irrité, l’oeil gonflé our l’oeil larmoyant du cheval.


yeux irrités cheval

Si l’enveloppe transparente de l’oeil, la cornée, a subi une agression par un poussière, une branche ou autre, cela peut provoquer comme un petit cratère, une sorte d’érosion de la cornée. C’est ce qu’on appelle un ulcère cornéen du cheval. Cette pathologie nécessite l’intervention du vétérinaire car il faut pouvoir évaluer la profondeur de l’atteinte. L’ulcère cornéen chez le cheval entraîne un oeil fermé, souvent chaud (signe d’inflammation) et très sensible à la lumière. Les soins doivent être rapidement mis en place par un vétérinaire. La plupart du temps, un masque permettra à l’oeil d’être protégé de la lumière ce qui va accélérer la cicatrisation.


Uveite du Cheval

L’uvéite du cheval qui est une inflammation globale de l’oeil doit également faire l’objet d’une visite du vétérinaire. Dans ce cas l’oeil est trouble, douloureux et il y a une nette perte de vision.

L’uvée est composée de l’iris, du corps cilaire (lieu où est produit l’humeur aqueuse) et de la choroïdienne (couche cellulaire postérieure à la rétine), c’est pour ça qu’on parle « d’atteinte globale ». Les uvéites sont très fréquentes car elle portent atteinte à près de 10 % des chevaux en France.

L’uvéite peut être d’origine traumatique mais aussi virale, bactérienne ou parasitaire. Cette pathologie est reconnue comme difficile à identifier. De plus les traitements sont prolongés et à base d’anti inflammatoires. Les séquelles peuvent malheureusement être importantes.Si l’uvéite devient chronique et récidivante elle peut être signe d’un dysfonctionnement immunitaire qui doit être pris en charge dans sa globalité.